Les pompiers de Vaucluse font désormais payer certaines interventions

02 mai 2017

Il y a trop de coups de fil sans objet chez les pompiers de Vaucluse ! Pour faire reculer le nombre de demandes abusives, le service départemental d'incendie et de secours a décidé de facturer certaines interventions, comme le déblocage d'ascenseurs ou la capture d'animaux. Et ça marche.

Le service départemental d'incendie et de secours de Vaucluse - le SDIS 84 - traite chaque année 360.000 appels, soit un toutes les deux minutes. Mais seul un coup de fil sur six donne lieu à une intervention. La grande majorité des appels est sans objet, encombre les lignes et fait perdre du temps.

 

"N'oublions pas que quand un pompier est pris sur une opération non-urgente, il n'est pas disponible pour des cas plus graves, rappelle le Colonel Jean-Yves Noisette, le directeur du SDIS de Vaucluse. Nous ne appelez pas pour un chat dans un arbre ou une porte bloquée !"

C'est pour cela que le SDIS a décidé de facturer certaines interventions. Et les tarifs sont dissuasifs :

  • 140 euros pour une ouverture de porte, une capture d'animaux ou la destruction d'un nid d'insectes.
  • entre 200 et 300 euros pour le dégagement d'une personne coincée dans un ascenseur ou la reconnaissance consécutive au déclenchement d'une alarme
  • entre 500 et 700 euros de l'heure pour des transport inter-hospitalier

Les tarifs sont détaillés sur le site des sapeurs-pompiers de Vaucluse.

 

Les pompiers le rappellent : leurs missions sont clairement définies : le secours aux personnes, les accidents de la route, la lutte contre les incendies et les interventions en cas d'inondations, de feux de forêts ou de risques chimiques. Dans tous les cas non-urgents, les pompiers n'ont aucune obligation d'intervenir.

En revanche, dès qu'il y a urgence, professionnels et volontaires se précipitent.

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article